Gestion mentale Un courant pédagogique
Un courant pédagogique

La gestion mentale est un courant pédagogique développé par Antoine de la Garanderie (1920-2010) dès les années 40. Il fut lui-même confronté à l'échec scolaire et entreprit de rechercher les « secrets de l'art d'apprendre, de les formuler et de diffuser ses découvertes pédagogiques »1.

Il devint lui-même enseignant et est connu depuis la parution des Profils pédagogiques2.

La gestion mentale décrit de manière précise les gestes mentaux (ou actes mentaux)qui entrent en jeu de manière consciente dans tout apprentissage3: l'attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l'imagination créatrice. Comment les actes mentaux s'accomplissent-ils? Ce « comment » est au centre de la réflexion de de la Garanderie: « Pour raboter une planche, pour poser une ardoise, pour tenir un archet, il y a des comment qui sont à apprendre »4 La gestion mentale donne des mots pour décrire précisément comment s'effectuent les actes mentaux.

Par le dialogue pédagogique, l'enseignant peut faire prendre conscience à l'apprenant des moyens d'apprendre, ce qui l'amène à une plus grande maîtrise de ceux-ci, donc à une plus grande autonomie.

Même si la gestion mentale est une pédagogie qui convient « à une relation individuelle quand un élève est en difficulté et qu'il faut lui donner un coup de main (...), nous sommes convaincus que la première application de la gestion mentale est celle qui est pratiquée par l'enseignant avec sa classe » feuille d'If n° 22 p23

 

Les postulats de base de la gestion mentale

Tout apprenant est éducable

On refuse l'idée du don inné pour travailler à partir des potentialités de l'apprenant, considérant que le cerveau a une grande plasticité et que son fonctionnement peut se perfectionner et se compléter à tout âge.

L'apprentissage doit être positif

On refuse la culture de l'échec. On part des domaines de réussite ou de ce qui est déjà là dans le fonctionnement de l'individu, et l'on bâtit à partir de là.

Tout apprenant est une personne

Il existe autant de profil pédagogiques que de personnes. Il s'agit de respecter cette diversité

Tout apprenant est libre

C'est l'apprenant qui choisit d'appliquer ou non les propositions de guidage de l'enseignant. Celui-ci n'est pas responsable de ce choix et ne peut faire évoluer l'élève malgré lui.

1Evano Chantal , La Gestion Mentale, un autre regard, une autre écoute en pédagogie, Outils pour la classe, Nathan Pédagogie, 1999, p5

2De La Garanderie Antoine, Les Profils pédagogiques, Le Centurion, Paris, 1980

3Moinet Anne, Sensibilisation à la gestion mentale, ULB, formation continue, 2010, notes p1-2

4De La Garanderie Antoine, Critique, p82

 

Testez-vous!

Le coin des bouquins

Webographie

Une histoire pour comprendre

Partager